Comment allier qualité et économies ?

Etant donné qu’on claque aujourd’hui 50 euros pour une paquet de pâtes et un kilo de pommes de terre, il est normal que l’on soit assez « proche de ses sous ». Ca fait assez Oncle Picsou (pour celles qui se souviendraient du Journal de Mickey…) mais vu la hausse spectaculaire des prix ces derniers temps, on y peut pas grand chose. Or, avec 50 euros, difficile de trouver une paire de chaussures de qualité (ça, c’est de la transition…).

Acebo’s, un jeux de mots douteux pour une marque de qualité

Acebo’s, c’est le dernier coup de coeur de Sarenza. Elu « produit star de la saison » par leurs stylistes, ça en jette quand même pas mal. Pour ma part, j’avoue avoir eu quelques réticences. Des talons qui n’affichent pas plus de un centimètre au compteur, ça n’est pas très sérieux… Cela dit, il faut reconnaître à Acebo’s une qualité incontestable et des prix plus que raisonnables, ce qui n’est pas négligeable (Baudelaire, si tu m’entends d’outre tombe…).

Faisons fi des talons

Ma devise : des Converses ou des Westwood ! Comprenez : 10 cm de talons au mininum sinon cela n’en vaut pas la peine. Mais toute femme le sait, à moins d’avoir développer une tolérance exemplaire à la douleur, il est tout simplement impossible d’enchaîner plusieurs jours sur des échasses. Alors autant parier sur sur des bottes, bottines ou ballerines qui nous confrontent malheureusement à notre véritable taille mais qui, au moins, ne nous laminent pas les pieds au bout de 20 minutes…

1 commentaire

  1. effectivement, j’ai vu leur modèle Diamant Hill, et j’ ai flashé.Mais j’aimerais les essayer avant d’acheter!Connaissez vous une adresse, des points de vente autres que sarenza? merci

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here