Acheter des chaussures peut être un cauchemard !

 

Etes-vous toujours super à l’aise chez les marchands de chaussures ?

Moi, non. Je proposerais même une typologie, graduelle, des vendeurs qui me mettent mal à l`aise. Assez étrangement, autant je peux apprécier un vendeur pour des raisons multiples, autant ceux qui me déplaisent présentent ou plus ou moins les mêmes traits. Les voici, du moins pire au pire !

1) Fréquent dans les boutiques de marques pour jeunes, le vendeur banché et je-m’en- foutiste (ou son acolyte féminine). Je me souviens une boutique de sneakers visitée avec ma mère : un grand type nous avait accueillies comme si nous… étions de la maison : tout en répondant aux questions, il dribblait avec un ballon de basket. Incompréhension totale de ma mère. Souvent, ce genre de vendeur est très sympa, plus ou moins de bonne volonté, et il n’y connaît rien (tout vous va et convient à n’importe quelle situation). C’est aussi, le laxiste, qui vous répondra que « oh, non, on n`a pas votre pointure en réserve ».

2) L’excellent vendeur ou l’excellente vendeuse…. On vous remarque en train d`essayer de petits escarpins, que vous trouvez un peu serrés : on va vous chercher la taille au-dessus, et on revient avec les chaussures à la bonne pointure, une paire de bas (pour le confort), et quelques modèles qui devraient vous plaire. Ce vendeur, ou cette vendeuse, est typiquement chaleureux, très agréable. On se plie en quatre pour que vous trouviez chaussure à votre pied. Le problème ? Vous vous en voudriez à mort de ne pas récompenser ses efforts et de partir les mains vides ! Dangereux pour le portefeuille. Pour ca, l’achat sur internet me met moins de pression.

3) La gaffeuse ou le gaffeur. Exemple, alors que je me débattais pour enfiler des bottes (à ma pointure) « ce n’est pas très facile de vous trouver un modèle, vous avez un coup de pied assez fort ». Merci, j’aurais préféré « elles sont taillées serrées », ou même « Mon dieu ! Même pour votre cheville elles sont étroites, elles sont importables ! » (rires).

4) La vendeuse mielleuse, que nous connaissons toutes ! Sa façon de vous demander si vous cherchez quelque chose, sonne à vos oreilles comme un « vous allez acheter quelque chose, tout de même ? » . Son sourire est tellement faux que vous êtes mal à l`aise, vous ne pensez qu`à vous échapper de la boutique. C’est d’ailleurs ce que vous faites.

Vous avez aussi, certainement, vos moutons noirs ! Mais je pense que le pompon va au personnage caricaturé dans cette vidéo trop drôle.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here