Ne pas confondre les crocs de Villepin et les Crocs de Bachelot

dominique-de-villepinDominique de Villepin et Roselyne Bachelot montrent tous deux les crocs dans l’actualité, mais ce ne sont pas vraiment les mêmes crocs dont il s’agit. Au milieu de l’affaire Clearstream et de la Grippe A, les carambolages de l’information créent parfois des jeux de mots cocasses (crocasses ?).

Pour Dominique de Villepin, le procès Clearstream est l’occasion de faire la vérité sur son implication dans cette carambouille politico-judiciaire. Simple prévenu ou vrai coupable ? A la Justice d’en décider.

Et les crocs, là-dedans ? Souvenez-vous, une déclaration attribuée à Dominique de Villepin marqua les esprits et ressortit du placard les « crocs de boucher ». Ainsi, il aurait dit à des proches : « Je retrouverai le salopard qui a monté cette affaire, et il finira pendu à un croc de boucher. » Bigre, voilà le poète Villepin très remonté !

Quant à Roselyne Bachelot, on connaît bien ses Crocs, avec une majuscule cette fois, car il s’agit de la marque de chaussures. Les Crocs roses de Roselyne ont beaucoup fait parlé d’eux, des Jeux Olympique de Pékin au Conseil des Ministres.

Dernièrement, Roselyne Bachelot s’est séparée de ses Crocs roses, lors d’une vente aux enchères. Pour 699 euros, un nouvel acquéreur pourra donc frimer avec à ses pieds les Crocs de la Roselyne. L’argent récolté lors de cette vente est bien sûr allé à une oeuvre de charité, nommée les Blouses Roses.

Au final, le mots « crocs » a donc réussi à travers l’actualité. Dans un ministère, à hôpital, au tribunal, voire en prison, Dominique de Villepin et Roselyne Bachelot pourront toujours porter de nouvelles Crocs, puisque la boutique en ligne de Crocs vient d’ouvrir ses portes en France : crocsfrance.fr.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here