Bilan des soldes été 2012 : bilan positif pour le e-commerce

bilan des soldes 2012

bilan des soldes 2012Après cinq semaines de remises et de prix plus fous les uns que les autres, la vie va reprendre son cours normal à compter de demain. A quelques heures de la fin, quel bilan des soldes été 2012 ? De manière générale, on observe un changement de comportement chez le consommateur, ce qui n’est pas pour rassurer les commerces traditionnels : les soldes ne sont plus le rendez-vous incontournable de l’année, la crise freine les achats et le temps influence le panier du consommateur. Les soldes été 2012, un bilan catastrophique ? Non, les e-commerces tirent leur épingle du jeu ainsi que les grands magasins.

Finie la ruée vers les magasins à l’ouverture des soldes ? Il faut croire que oui, mais cela ne signifie pas que les Français boudent les soldes, même si l’engouement est moindre. Après avoir enregistré une baisse de 6% de ses ventes en 2011, le secteur de l’habillement et du textile a bénéficié d’une légère hausse cette année avec +4% d’après l’IFM (Institut Français de la Mode). Une bien maigre consolation pour les commerçants qui jugent que le temps et le climat de crise ont joué en leur défaveur. De plus, le secteur de l’habillement avait enregistré une baisse de 4,1% au premier semestre, laissant présager le pire pour les soldes. Cependant, la Fédération Française de l’Habillement nuance les résultats en précisant que sur certains secteurs, on peut estimer une croissance de 3% à 8%. Les grands magasins et les sites internet, eux, sont plutôt satisfaits de ce cru 2012.

Bilan des soldes été 2012 : internet tire son épingle du jeu

Selon une étude réalisée par l’Ifop à la veille des soldes d’été 2012, 65% des Français déclaraient vouloir acheter sur internet. Une tendance qui s’est confirmée et qui creuse l’écart entre magasin et internet puisque la vente sur le net a augmenté de 10% sur les quatre premières semaines, un bilan des soldes été 2012 plutôt satisfaisant en somme, comme le confirment BrandAlley (lien : Brandalley.fr), PriceMinister (lien : priceminister.com) et Spartoo (lien : spartoo.com).

BrandAlley, numéro 1 des grands magasins en ligne, compte plus de 7 millions de membres et 4,5 millions de visiteurs uniques. Le site a constaté qu’en général, les Français ont plus dépensé cette année : 113 euros contre 109 euros en moyenne l’an passé. De même, il a conclu qu’il y avait un rapport de cause à effet entre la météo et les achats des consommateurs, c’est-à-dire : les gens dans le nord du pays ont plus dépensé que ceux dans le sud. Les nordistes ont surtout mis dans leur panier des vêtements chauds (pulls, trench…) donc plus chers. A contrario dans le sud, les produits dits « d’été » ont eu la cote : crème solaire, maillot de bain, t-shirt, jupe… En moyenne, une personne habitant dans le nord a dépensé 80 euros en ligne contre 73 euros pour une personne dans le sud. BrandAlley clôt les soldes été 2012 avec une augmentation de 32% pour son chiffre d’affaires.

bilan soldes ete 2012

Le site français Spartoo s’en tire plutôt bien avec 40% de croissance de son chiffre d’affaires et 600 000 paires de chaussures vendues. Le site ne fait pas exception en enregistrant, comme les autre e-marchands, un démarrage en trombe des soldes pour ensuite aller decrescendo. Pour le PDG de Spartoo, Boris Saragaglia, les acheteurs ont favorisé les achats utiles plutôt que les coups de cœur.

Enfin, les chiffres s’envolent pour PriceMinister qui constate +66% de son hausse de son activité et +64% pour sa rubrique mode. Ainsi, les e-consommateurs ont surtout acheté des shorts et des bermudas  (3 fois plus qu’aux soldes été 2011), les jeans (2 fois plus qu’en été 2011) et les t-shirts (+104%).

Le bilan des soldes été 2012 est également satisfaisant pour les Galeries Lafayette grâce à l’afflux des touristes et les remises faites sur les grandes marques. Ses ventes ont progressé de 8% en France et de 10% à Paris.

bilan soldes ete 2012 pm

L’écart se creuse entre les e-commerçants et les commerçants classiques mais tous deux s’accordent pour dire que les soldes flottants sont néfastes pour les affaires. Rappelons que les soldes flottants autorisent les commerçants à placer deux semaines ou 2×1 semaine de soldes au moment de son choix dans l’année. Seul impératif : les soldes flottants doivent se terminer minimum un mois avant le début des soldes nationaux. Ainsi, les Français ont l’impression de voir des remises partout, à tout moment de l’année. L’excitation du lancement des soldes s’essouffle de plus en plus. Le Credoc (centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) et l’IFM ont remis un rapport à Sylvia Pinel, ministre du Commerce, où ils demandent la suppression des soldes flottants.

Le bilan des soldes été 2012 reste encourageant, même les commerçants classiques craignent de plus en plus la concurrence sur internet. donnez-nous votre avis sur notre page Facebook (lien : facebook.fr/chaussure-femmes) : préférez-vous faire les soldes sur internet ou en magasin ?

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here