Chaussures de luxe françaises : le feuilleton Charles Jourdan continue

On monte, on redescend à toute vitesse; on tombe, on se relève… on se déshabille, on se rhabille… ce n’est pas la description des sports d’hiver; mais une image du feuilleton Charles Jourdan. Beaucoup d’entre nous aimons ces chaussures hautes coutures, mais saviez-vous que c’est un tribunal de commerce qui lundi dernier était chargé de décider de l’avenir de la marque ? Retour sur une saga digne des pires malheurs des héros balzaciens…

Le 6 mars dernier, Ségolène Royal se réjouissait pour les salariés de la reprise de l’usine dans la Drôme. Suite à une situation de faillite, suivie d’une décision du Tribunal de Commerce, le groupe Finzurich (Costa Rica) avait racheté les fonds pour reprendre les choses en main. Le groupe reprenait 130 salariés et prévoyait l’investissement colossal de 15 millions d’euros. Las… en juillet, le repreneur est assigné pour le 6 octobre pour « pour non réalisation de paiements ». Mauvais karma de l’entreprise ? Entre-temps, le groupe éponge sa dette… mais partiellement. Le 6 octobre, le repreneur, assigné en justice, se prend une gifle : la reprise est considérée comme « caduque »… mais le groupe tient à ses investissements, et a fait appel : le jugement a eu lieu lundi dernier, on attend la suite.

Moi, j’adore cette marque. Et je n’y connais rien à la Bourse B majuscule. Mais s’accrocher à des actions d’un fonds de commerce en plein dégringolade, c’est pas un peu trop tragique ? Est-ce qu’on pourra encore se chausser en Charles Jourdan, comme nos mères, dans quelques mois ou années ? Et, bien plus fondamentalement, que vont devenir les salariés de la Drôme ?


Infos et crédit photo : fashionmag.com

6 COMMENTAIRES

  1. D’après mes informations, l’audience a été reportée au 5 novembre. Mais je crains que l’on ne puisse pas se chausser en Charles Jourdan avant longtemps. Robert Clergerie que j’ai rencontrer récemment est encore plus catégorique. Pour lui Jourdan « c’est foutu ». A suivre comme on dit…

  2. Tiens, bonsoir Miss Glittzy

    C’est vraiment dommage si la marque doit couler… je suppose que dans le contexte de crise des crédits, ils n’ont aucune chance…(je précise que je n’y connais RIEN, je parle en « femme de la rue »). Ma maman sera sûrement triste de l’apprendre.

  3. Cette très belle maison ne veut pas mourir mais les chances d’être chaussés Jourdan sont quasi nulles pour le futur proche, je crains que tout finisse aux enchères, les dernières collections se revendaient mal, cela fait presque un an que la liquidation judiciaire a été prononcée -17/12/07- De toutes façons la marque est bloquée en Suisse et n’est disponible que pour la France, alors à part distribuer les licences et faire des magasins d’usines la production romanaise des escarpins de légende ne reprendra pas. Reste en les murs un magnifique musée Perugia / Jourdan, avis aux amateurs!

    [WORDPRESS HASHCASH] The poster sent us ‘0 which is not a hashcash value.

  4. il y a trop lontemps que charles jourdan va mal!!! je reste septique quand a la reprise de l’activité , ca sent un peu le roussi comme on dit…c’est très dommage!

    [WORDPRESS HASHCASH] The poster sent us ‘0 which is not a hashcash value.

  5. clergerie ferait bien de s’occuper de son usine au lieu de la vendre(meme son fils n’en veut pas)et le directeur a etait virer dernièrement.bienvenue au club.pour parler de jourdan;c’est quand meme l’etat qui nous foutu finzurich dans les pattes aprés avoir étudié le dossier pendant 5 semaines……………..

    [WORDPRESS HASHCASH] The poster sent us ‘0 which is not a hashcash value.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here