Chaussures mode : rococo cocottes !

platesformesmacqueensjpg.jpg

Dans le Herald Tribune, Suzy Menkes, papesse des journalistes de mode, nous explique pourquoi la haute couture s’associe avec des chaussures époustouflantes.

Les derniers-nées de la mode m’évoquent le style rococo (style à la mode aux 17e – 18ème siècles, en décoration intérieure – allez voir au Louvre). A cet égard, on relève le côté « plein la vue » (luxueux, absolument exubérant), l’exotisme (inspiration de la geisha pour le modèle en photo !), hors réalité, d’un plaisir pour une femme de luxe, oisive.

De même, l’hyperbole de détails (au seuil de l’écœurement), un petit côté indéfiniment (mais définitivement)… superficiel, et cette impression que l’artiste a suivi une folle impulsion sans revenir sur ses idées… Tout cela, c’est le baroque !

Mais à qui s’adressent ces extravagances ? Tout le monde – vous, peut-être bientôt -, nous explique la journaliste. En effet, les grandes marques de luxe ont largement investi une sphère autrefois spécialisée, dans l’idée que la chaussure somptueuse doit être à la silhouette que ce que fut le sac à main, en mieux : « et si les grandes marques ayant massacré les designers de sacs à main ont tourné leur intérêt vers la chaussure, c’est parce que celles-ci ne seront jamais trop originales, frivoles, chalala, fétichistes, pour s’accorder à la mode ».

Comme avec le sac à main, vous affirmerez votre allure, votre audace, votre connivence avec le monde de la mode. Comme pour le sac à main, vous les assortirez avec votre tenue. Mais comme le fait remarquer intelligemment Menkes, c’est plus difficile de vivre normalement avec des chaussures « extravagantes », question de difficulté à se déplacer !

Enfin, il paraît que plus leur beauté est exubérante, plus elles se vendent : il y a même des listes d’attentes.

Les chaussures proposées comme illustration (des MacQueen), que je reprends, poussent l’esthétique et l’outrance au bord de la grossièreté : situation périlleuse qui leur vaut ma fascination, à l’instar d’une provocation poétique de Rimbaud.

La bonne nouvelle, c’est que Suzy Menkes nous explique que porter des spartiates, c’est très fashion aussi : voilà une ambition bien plus à ma portée ! On en reparle bientôt.

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here