Spartoo et Sarenza, des chiffres sur la bataille de la chaussure en ligne

spartooLaurel et Hardy, Heckel et Jeckel, Nicolas et Ségolène, Rihanna et Chris Brown … à cette liste de couples infernaux, je suis souvent tenté d’ajouter Spartoo (lien : spartoo.com) et Sarenza (lien : sarenza.com). Quels sont leurs chiffres d’affaires de ces deux sites de vente de chaussures ? Quels poids relatifs pèsent-ils vraiment dans la vente de chaussure en France ?

Spartoo et Sarenza, Sarenza et Spartoo. Les 2 plus visibles vendeurs de chaussures sur internet en France. Il y a bien sûr d’autres acteurs qui existent, mais ces deux là participent le plus à nous donner le goût d’acheter des chaussures sur internet. Bien sûr, La Redoute est par exemple, en volume, un immense acteur de la vente à distance de chaussures. Mais la vénérable marque semble  moins dynamique que ses jeunes concurrents.

Grâce à des articles issues des journaux Le Monde et La Tribune, voici des chiffres intéressants sur la croissance des ventes de chaussures sur internet :

Marché de la chaussure en France, en 2008 : 8,5 milliards d’euros (soit 377 millions de paires)

Part de la vente à distance (catalogues et internet) : 5,2 % des ventes de chaussures en France.
(à la louche, 5,2% de 377 millions de paires, cela fait quand même 19,6 millions de paires de chaussures vendues sans les essayer avant !)

Chiffres d’affaires 2008 :
Sarenza : 20 millions d’euros
Spartoo : 16 millions d’euros

Admettons que les 5,2% de la vente à distance soit en valeur, donc cela nous fait un marché de 442 millions d’euros en 2008. N’oublions pas qu’il y a là-dedans internet ET les catalogues, mais comme les commandes sur catalogue sont de plus en plus saisies sur internet, admettons que c’est la même chose).

En 2008, avec un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros en 2008, Sarenza représenterait 4,5% du marché de la vente à distance de chaussures et Spartoo serait à 3,6%. (si je me plante dans mon raisonnement merci de m’aider à la corriger !)

Spartoo dit que son but est d’attendre un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros, soit 15% du marché de la vente de chaussures en ligne. Donc, cela veut dire que le marché de la vente en ligne de chaussures serait à terme de 670 millions d’euros … mais en quelle année ? L’article de La Tribune ne le dit pas.

Pour Spartoo, passer de 16 millions à 100 millions d’euros de chiffres d’affaires, c’est le multiplier par 6,25. Sachant que de 2007 à 2008, le chiffre d’affaires a été multiplié par 3, on se dit que c’est possible, dans quelques années.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here