La guerre des semelles rouges : Christian Louboutin et Carmen Steffens s’affrontent

La marque brésilienne, qui a depuis sa création un logo de couleur rouge, appelé « rosette », que l’on a pu voir notamment lors des cérémonies des Emmy Awards, dans le clip « Obsessed » de Mariah Carey, dans des épisodes de Desperate Housewives, dont les boutiques au Brésil comptent parmi les favorites de Gisèle Bündchen et d’un grand nombre de modèles brésiliens, trouve pour le moins surprenant qu’une autre marque tente de se réserver les droits d’une couleur.
Ceci d’autant plus que les tons ne sont pas les mêmes et que, comme peuvent en attester des catalogues datant de 1996, les modèles Carmen Steffens comportent des semelles de toutes les couleurs, y compris le rouge.

Carmen Steffens, présent à ce jour dans une quinzaine de pays, base actuellement son bureau de développement européen à Paris et prévoit d’ouvrir 25 boutiques en France d’ici à 2015.  La marque a récemment lancé une boutique éphémère aux Galeries Lafayette du bd Haussmann et initie actuellement des activités nouvelles à Londres, tout en planifiant l’ouverture d’une deuxième boutique à Paris et d’une autre à Lyon.

Gabriel Spaniol, Directeur International du Développement, déclare : « Avoir à faire avec la corporation du luxe en France n’est pas simple, d’autant que nous arrivons sur ce secteur avec un positionnement atypique qui est de proposer un luxe abordable, dont l’exclusivité est garantie par des modèles édités en série limitée, avec un rapport qualité/prix difficile à concurrencer. Mais nous venons à Paris pour nous y développer sereinement, tout en conservant nos différences, ce qui constitue notre principal atout et le challenge est stimulant !

Nous sommes prêts à fournir, dans des formes inattaquables, les preuves que nous avons utilisé des semelles de couleur, notamment rouge, avant que Mr Christian Louboutin n’ait popularisé les siennes. »
Louboutin n’en est pas à son premier coup d’essai : la marque a, en effet, déjà porté plainte contre Yves Saint Laurent à New York. Christian Louboutin  l’accuse d’avoir repris sans son accord ses fameuses semelles rouges pour escarpins, selon un document officiel de la justice américaine obtenu dimanche.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here